ConnaissancesNouelles

Concentration maximale : stimulants cérébraux et nootropiques

Les nootropiques promettent une attention minutieuse, une concentration optimale et une amélioration de l’apprentissage et de la mémoire. En bref, ils vous permettent de libérer tout votre potentiel cognitif. Mais quelles substances sont réellement les nootropiques ? Comment fonctionnent-elles et dans quelle mesure l’augmentation des performances cognitives obtenue grâce aux nootropiques et aux stimulateurs cérébraux est-elle scientifiquement prouvée ? Nous mettons sous la loupe les aides mentales quotidiennes. Vous pouvez également acheter de nombreux nootropiques présentés dans notre boutique en ligne.

Que sont les nootropiques ?

Les nootropiques sont des substances (principalement à base de plantes) qui traversent la barrière hémato-encéphalique et influencent ainsi le système nerveux central. Par conséquent, ils sont capables d’améliorer les performances du cerveau, ce qui peut engendrer un effet positif sur la concentration, la focalisation et la mémoire. Les nootropiques ont peu ou pas d’effets secondaires et sont des composants essentiels des stimulateurs cérébraux.

La découverte scientifique des nootropiques

Le médecin, psychologue et pharmacologue roumano-belge Corneliu E. Giurgea passe pour le père intellectuel des nootropiques. Dans les années 1960, il a testé sur des animaux de nouveaux médicaments qui, espérait-on, auraient un effet sédatif. Bien que les expériences aient échoué, la substance UCB 6215 a attiré l’attention des chercheurs en raison de son influence sur le système nerveux central. Des tests effectués sur des personnes souffrant d’une commotion cérébrale ont montré que la prise d’UCB 6215 accélérait significativement leur rétablissement par rapport à un groupe témoin et était associée à une amélioration marquée de la mémoire. Peu de temps après, l’UCB 6215 était commercialisé sous le nom de Piracetam – et classé par Giurgea comme étant représentant d’une nouvelle classe de substances : les nootropiques.

Caractéristiques et exigences

Très tôt, Giurgea a eu des idées très claires sur les propriétés qu’une substance devait avoir pour être classée comme nootropique. Selon sa définition, qui est encore largement acceptée aujourd’hui, les substances nootropiques possèdent les 5 propriétés suivantes :

1. ils favorisent l’apprentissage et la mémoire.
2. ils augmentent la résistance aux comportements appris et de la mémoire même contre les facteurs        perturbateurs.
3. ils protègent le cerveau contre les dommages physiques ou chimiques.
4. ils améliorent l’efficacité de certains mécanismes du cortex cérébral.
5. contrairement à de nombreuses autres substances psychotropes, ils ne sont ni excessivement sédatifs ni stimulants, ont peu d’effets secondaires et une toxicité extrêmement faible (toxicité).

Les descriptions plus récentes des substances nootropiques se basent généralement sur la classification de Giurgea et l’amendent, si nécessaire, par d’autres points. Les caractéristiques suivantes sont souvent énumérées :

• surmonter la barrière hémato-encéphalique

• stimulation du métabolisme et des performances cérébrales

• aucune influence sur la pression sanguine

• pas d’influence sur les fonctions cérébrales (pas de modification de la perception ; expansion de la conscience)

Nootropiques et stimulants

De nombreuses substances auxquelles on attribue souvent l’étiquette de nootropique ne sont pas de véritables nootropiques selon les critères ci-dessus. Ceci est particulièrement vrai pour les stimulants tels que la caféine. Si cette dernière, en tant que substance psychotrope, affecte également le système nerveux, elle n’a pas d’effet nootrope avec la plupart des sources de caféine. C’est-à-dire que la caféine a un certain degré d’effets d’expansion et d’altération de l’esprit. En outre, si la caféine est trop concentrée, elle peut également provoquer des effets secondaires physiques ou psychologiques. En outre, le corps s’habitue aux stimulants comme la caféine avec le temps. Vous devez donc continuer à augmenter la dose pour obtenir le même effet.
Les stimulants sont au moins aussi populaires que les nootropiques lorsqu’il s’agit d’utiliser des stimulants cérébraux. Pour de bonnes raisons, après tout, grâce à leur influence sur le système nerveux autonome, ils sont associés à des bénéfices importants, dont certains recoupent ceux des nootropiques. Quel buveur de café peut sérieusement imaginer se passer de son café matinal, physiquement et cognitivement actif ?
Néanmoins, il existe un certain nombre de points sur lesquels les nootropiques sont supérieurs aux stimulants. Les nootropiques :

  • ont peu ou pas d’effets secondaires physiques ou psychologiques et
  • ne conduisent pas à une accoutumance progressive
  • peut être utilisé à faible dose sur une longue durée – tout en conservant le même effet.

Bon à savoir : De nombreux boosters cérébraux s’appuient sur une savante combinaison de nootropiques et de stimulants pour obtenir une efficacité particulièrement élevée sur le psychisme et les performances cognitives.

Exploiter pleinement le potentiel mental : comment fonctionnent les nootropiques

Comme les nootropiques peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique, ils influencent notre système nerveux central. Par conséquent, ils favorisent la circulation sanguine et alimentent notre cerveau en énergie au niveau cellulaire, plus précisément avec le vecteur énergétique qu’est l’adénosine triphosphate, que certains d’entre nous connaissent peut-être encore sous le nom d' »ATP » depuis leurs cours de biologie. Cela permet au cerveau de fonctionner de manière optimale. En outre, les substances nootropiques sont souvent impliquées dans la production de neurotransmetteurs tels que la dopamine ou l’acétylcholine, ce qui produit également un effet positif sur nos performances cognitives.

Un supplément de QI ? Ce que les nootropiques peuvent faire – et ce qu’ils ne peuvent pas faire

Les nootropiques peuvent nous pousser à nos limites sur le plan cognitif, mais pas au-delà. Une idée fausse très répandue concernant les nootropiques est qu’ils vous rendraient en quelque sorte « plus intelligent » ou agiraient comme un « dopage du cerveau ». Ce n’est pas le cas. Au contraire, les nootropiques nous permettent d’atteindre notre plein potentiel mental. En d’autres termes, ils n’affectent pas notre QI, mais ils créent les conditions qui nous permettent de donner le meilleur de nous-mêmes lors d’un test de QI.

Qui profite le plus des stimulants cérébraux ?

De nombreux boosters de cerveau s’appuient sur les nootropiques pour optimiser les performances mentales. Les boosters cérébraux s’adressent classiquement à toutes les personnes qui ont besoin d’atteindre des performances cognitives de haut niveau dans leur vie quotidienne, sur une courte ou longue période – malgré le stress ou d’autres facteurs perturbateurs. En particulier, les groupes suivants bénéficient de sa prise.

Élèves/étudiants : L’apprentissage constitue l’essentiel de la vie quotidienne de l’étudiant (en dehors de la fête, bien sûr). Les nootropiques favorisent les performances d’apprentissage et de mémoire et assurent les meilleures performances possibles lors des phases d’examen importantes. Ce n’est pas sans raison que les stimulants cérébraux sont devenus un nom familier pour de nombreux étudiants.
Travailleurs de bureau : ceux qui travaillent avec leur esprit dépendent de ce dernier pour fonctionner de manière fiable. Cela n’est pas seulement vrai pour les professions particulièrement créatives comme les artistes ou les écrivains, mais s’applique aussi à presque tous les emplois de bureau. En particulier dans les périodes professionnelles stressantes où la charge mentale est élevée, les stimulants cérébraux peuvent vraiment rendre service.
Athlètes : Même les athlètes peuvent tirer un grand profit des stimulants cérébraux. Et nous ne parlons pas seulement des e-sportifs et des joueurs amateurs, mais aussi des athlètes. Étant donné qu’une concentration accrue renforce la connexion entre l’esprit et les muscles, ces derniers peuvent s’entraîner de manière beaucoup plus efficace – et donc tirer le meilleur parti de leurs séances d’entraînement.

Ce n’est pas sans raison que les expériences en matière de nootropiques sont partagées dans une large mesure par les personnes appartenant à ces groupes.

La situation d’étude

Pour être considérée comme un « vrai » nootropique, l’efficacité d’une substance doit avoir été prouvée par des études cliniques. En fait, c’est le cas pour de nombreuses substances annoncées et utilisées comme nootropiques – du ginko biloba au guarana en passant par la choline. Si les résultats de l’étude sont clairs pour de nombreuses substances, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour d’autres substances afin d’explorer et de prouver leur mode d’action exact.

Core Labs X NZT Power “Energy Boost“ 15 caps

59,95 EUR

Revange Nutrition Brain Pro 60 Caps

44,95 EUR

PerforMax Labs – NootropiMax 60 Caps

34,95 EUR

Revange Nutrition Happy Bee 60 caps

39,95 EUR

Boostez votre cerveau : les 10 meilleurs nootropiques en un coup d’œil

Depuis la première classification de ce groupe de substances dans les années 1970, la liste des nootropiques n’a cessé de s’allonger. Nous vous présentons dix des substances nootropiques les plus connues – et les plus efficaces – qui sont utilisées à maintes reprises pour de bonnes raisons et qui sont en grande partie responsables des effets des suppléments pour le cerveau.

1.) Alpha GPC

L’Alpha GPC est considéré comme un précurseur du neurotransmetteur acétylcholine et a une influence très positive sur les performances de la mémoire en particulier. Ce nootropique jouit d’une grande popularité auprès des athlètes, notamment en raison de sa capacité à focaliser l’attention. L’Alpha GPC vous aide non seulement à développer votre potentiel cognitif, mais aussi votre potentiel d’entraînement.

2.) Extrait d’Ashwagandha

L’ashwagandha est probablement l’un des nootropiques les plus utilisés depuis longtemps. Dans la médecine ayurvédique, cette plante est utilisée depuis plus de 3 000 ans et, grâce à ses propriétés, elle est aujourd’hui appréciée non seulement dans la médecine (alternative), mais également dans l’industrie des compléments alimentaires. Cette substance augmente les performances cognitives et le dynamisme intérieur, renforce le système immunitaire et réduit la fatigue et le stress.

3.) Extrait de Bacopa Monnieri

Le Bacopa Monnieri est la prochaine herbe traditionnelle ayurvédique sur notre liste des meilleurs nootropiques. L’extrait de Bacopa Monnieri assure le fonctionnement des synapses existantes et la formation de nouvelles synapses, garantissant ainsi un fonctionnement optimal du cerveau. Cette substance est également populaire dans les stimulants cérébraux car elle soulage également le stress, l’anxiété et les états dépressifs.

4.) Choline 

La choline, souvent utilisée dans les compléments sous forme de bitartrate de choline, est l’un des nootropiques les mieux étudiés. Des études ont déjà démontré les effets extrêmement positifs de cette substance sur les performances de la mémoire et la capacité de concentration.

5.) Ginkgo biloba

Le Ginkgo biloba ne fait pas non plus défaut sur notre liste. Cette substance très puissante confère à de nombreux stimulants cérébraux bien connus leur effet très apprécié. Le ginkgo biloba améliore la circulation sanguine dans le cerveau et optimise ainsi les performances cognitives. Et pas seulement ça. En outre, le Ginkgo biloba est capable de réduire le niveau de cortisol, l’hormone du stress, dans l’organisme – et est donc excellent pour les premiers soins dans les moments de stress et de tension psychologique.

6.) Extrait de guarana

Le guarana, un nootropique, est probablement connu de beaucoup de personnes grâce aux boissons énergisantes, mais il est également utilisé en permanence dans les stimulants cérébraux. Pour de bonnes raisons. Cet antioxydant vous permet de bénéficier des effets stimulants de la caféine sans avoir à supporter ses effets secondaires typiques. Par exemple, la caféine contenue dans l’extrait de guarana est libérée très lentement et régulièrement.

7.) Mélatonine (h3)

La mélatonine, en tant qu’hormone du sommeil, joue un rôle important dans le maintien de nos capacités cérébrales. Prise sous forme de complément, la mélatonine a un effet calmant, favorisant le sommeil et équilibrant. En particulier, pour les personnes souffrant de troubles du sommeil et associés au manque de sommeil , la mélatonine peut aider à rétablir un rythme jour-nuit naturel.

8.) Kanna (h3)

La plante sud-africaine Kanna aurait une très forte influence sur les performances cognitives. À faible dose, le Kanna a également des effets stimulants, anxiolytiques et calmants.

9.) Champignon crinière de lion (h3)

Le Lion’s Mane Mushroom prouve que les champignons peuvent également avoir des propriétés nootropiques très puissantes. Longtemps utilisé en médecine traditionnelle chinoise, ce champignon favorise la formation des synapses, optimise les performances cérébrales et protège le cerveau.

10.) Rhodiola Rosea (h3)

La Rhodiola Rosea, également connue sous le nom d’extrait de racine de rose en Allemagne, est non seulement un nootropique très efficace, mais aussi un adaptogène très efficace. En d’autres termes, la Rhodiola Rosea aide notre corps et notre psychisme à s’adapter au stress. Peu importe que la cause du stress soit physique, émotionnelle ou psychologique. En outre, la Rhodiola Rosea est connue pour améliorer l’humeur et prévenir les sautes d’humeur. Des propriétés qui font de cette substance un véritable multitalent parmi les nootropiques.

Compléments cérébraux : une combinaison astucieuse pour un effet maximal

Même sous forme de supplément unique, chaque nootropique a un effet positif sur nos performances cognitives. Cependant, de nombreux compléments cérébraux ne s’en tiennent pas à un seul ingrédient. Un grand nombre des stimulants cérébraux les plus puissants s’appuient même sur un cocktail complet de substances nootropiques et psychotropiques pour obtenir le meilleur effet possible. L’astuce : les effets des ingrédients actifs utilisés ne sont pas simplement additionnés, mais parfois même amplifiés plusieurs fois. D’une part, des effets de synergie importants en sont responsables. D’autre part, de nombreux stimulants cérébraux utilisent délibérément des ingrédients qui augmentent la biodisponibilité – c’est-à-dire la capacité d’absorption physique – des principes actifs utilisés.

Conclusion : Nootropiques et stimulants cérébraux – des aides mentales au quotidien

moderne des compléments alimentaires. Dans le monde entier, des personnes dont la vie quotidienne (professionnelle) est mentalement exigeante, ainsi que des athlètes, comptent sur l’effet positif des aides mentales quotidiennes. Après tout, ces substances permettent à notre cerveau de fonctionner de manière optimale dans toutes les situations. De nombreux stimulants cérébraux augmentent également la résistance au stress et améliorent l’humeur. Les boosters cérébraux sont donc avant tout une chose : la garantie de ne pas gaspiller de potentiel (cognitif) supplémentaire !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page